L'apport du géomaticien dans le BIM, avant et durant la construction

L'explosion du BIM (Building Information Modelling) place les maquettes 3D dans le monde des géodonnées. Pour tirer le meilleur parti des projets numériques, il est généralement nécessaire de les intégrer dans leur environnement existant. Pour le géomaticien, cela revient à proposer d'insérer ces futures créations dans le référentiel national pour les mixer avec des données relevées ou des géodonnées existantes. La 1ère étape de cette étude sera d'évaluer les possibilités d'utiliser ces nouveaux outils pour proposer une alternative moderne aux plans de situation nécessaires à chaque mise à l'enquête. L'option d'intégrer des données 3D existantes (du type swissTLM3D) ou l'intérêt de combiner le projet avec un nuage de points sont à analyser.

Pour tirer un profit maximum d'une maquette BIM, il est nécessaire que le jumeau numérique du bâtiment corresponde aux constructions. La 2ème étape de ce travail de bachelor est d'investiguer les pistes et options pour mettre à jour une maquette BIM durant la construction. Les méthodes d'acquisition de mesures pour avoir l'état « tel que construit » doivent privilégier les solutions efficaces en fonction des précisions requises.

Etudiant(s): Quentin Bobillier

Année: 2018

Département: EC+G

Filière: Géomatique avec orientation en Géomatique et gestion du territoire

Type de formation: Plein temps

Expert(s) interne(s): Vincent Barras

Institut(s): G2C

Action(s):
- Télécharger le poster
- Emprunter le travail