Traitement des déchets ménagers non valorisables par incinération ou pyrolyse

L'étude de la caractérisation des déchets ménagers des villes de Ouagadougou et de Pô, représentant respectivement le haut et le moyen-standing du Burkina Faso central, a permis de mettre au point plusieurs modèles de déchets représentatifs, selon des scénarios de tris bien précis et sortir leur fraction combustible propre. Les paramètres de combustion de ces déchets satisfont aux conditions d'incinérabilité. De plus, leur potentiel énergétique a pu être définit. Ainsi, le PCI de chacun de ces déchets types a pu être déterminé. En définitive, les déchets ménagers du Burkina Faso central ont un relativement bon potentiel énergétique. En effet, en tenant compte des analyses immédiates et élémentaires de chaque fraction de déchets, les bilans massiques et énergétiques des procédés d'incinération, de pyrolyse et de gazéification de ces déchets ont pu être évalué théoriquement. De plus, il a été clairement établi que la technologie de pyrolyse (plus particulièrement, le brûleur de Jean Dispons) s'avère être une excellente opportunité pour l'Afrique de l'Ouest en particulier si une filière centralisée collectant le plastique mou voit le jour. Pour ce qui concerne l'incinération le gisement actuel est beaucoup trop faible pour envisager une incinération avec valorisation énergétique. En revanche, il a été constaté que ces déchets sont potentiellement incinérables, par conséquent, brûler les déchets dans l'unique but d'en diminuer les quantités est tout à fait envisageable dans un simple « four » en terre et briques. Mais afin de développer la filière thermique en Afrique de l'Ouest, il est important de permettre :

  • L'amélioration de la compétitivité du coût du traitement thermique (en particulier sur les installations de faible et moyenne capacité). En effet, le traitement thermique apparaît encore beaucoup trop coûteux par rapport aux autres filières (compostage et mise en décharge) ;
  • L'émergence de technologies complémentaires particulièrement bien adaptées aux faibles capacités de traitement (que ce soit pour l'incinération ou la pyrolyse / gazéification) ;
  • Le développement d'installations spécifiques de traitement des déchets ménagers en mélange.
  • Le développement de « co-processing » et l'information auprès des industriels demandeurs d'énergie (sidérurgie, fours à chaux, céramistes, verriers, briqueterie, cimenterie…) ;
  • Le développement de filières spécifiques : pneus, plastiques mous…;
  • La structuration d'une offre spécialisée de collecte et de traitement disponible sur le plan national.

Etudiant(s): Claire De Siebenthal

Année: 2018

Département: TIN

Filière: Energie et techniques environnementales avec orientation en Energétique du bâtiment

Type de formation: Plein temps

Mandataire: CEAS Burkina

Expert(s) interne(s): Jean-Bernard Michel

Institut(s): IGT

Action(s):
- Emprunter le travail