Etude en 3D de la réfraction sur des visées tachéométriques

Le nivellement trigonométrique est très souvent utilisé par les géomètres. L'altimétrie est devenue une composante indispensable dans presque tous les travaux. Les mesures de dénivelées à moyennes et longues distances peuvent être grandement impactées par la réfraction. Malgré le fait que la réfraction verticale est dans la tête de tous, ce sujet reste complexe et flou. Concernant la réfraction latérale, ce sujet est encore réservé au spécialiste et préfère souvent être évité, certainement par manque de connaissances.

La première étape de cette étude est de mettre en place des expériences représentant des situations que vivent les géomètres. Une visée proche d'un poteau, rasante au-dessus d'une voiture ou encore le long d'une route en plein soleil, toutes ces situations sont très courantes lors de mesures en extérieur. Mais quel est l'effet de la réfraction sur ces mesures ? Les expériences ont tout d'abord montré que la réfraction n'est pas la seule cause d'imprécision. En effet, plusieurs paramètres imprévisibles sont venus se mélanger au problème de réfraction et ont obligé la mise en place d'expérience en intérieur. Malgré cela, les résultats des situations étaient quand même satisfaisants, avec des effets de réfractions variant fortement selon la distance entre la visée et l'objet perturbateur. Une distance de sécurité d'environ 20cm paraît être une bonne solution pour s'affranchir de tous problèmes de réfraction. Cette distance est confirmée par la mise en place d'une expérience en laboratoire. Malgré le fait que l'on s'écarte des mesures courantes, cette étape était indispensable pour confirmer les effets de la réfraction détectée en extérieur.

Une autre étape de ce travail était de savoir si l'utilisation de visées réciproques simultanées était généralisable en 3D ou en 2D+1. La partie trois dimensions étant trop conséquente, seule une généralisation 2D+1 a été effectuée. La partie altimétrique est connue et relativement bien maîtrisée, elle n'a donc pas été traitée. Concernant la planimétrie, il est possible d'appliquer des observations réciproques simultanées. Les résultats ressemblent fortement à l'altimétrie, car nous obtenons une moyenne d'erreur aux deux stations. Ces résultats sont de bon augure pour la suite des recherches sur le sujet.

Etudiant(s): Nicolas Chevallier

Année: 2017

Département: EC+G

Filière: Géomatique avec orientation en Géomatique et gestion du territoire

Type de formation: Plein temps

Expert(s) interne(s): Thomas Touzé

Institut(s): G2C

Action(s):
- Télécharger le poster
- Emprunter le travail